Qu’est-ce que shiatsu ?

Le stress fait partie du quotidien de bien plus de personnes que l’on ne le croît. Il existe plusieurs méthodes efficaces pour lutter contre ce fléau ainsi que ses corollaires. Avez-vous déjà entendu parler du shiatsu ? Il s’agit d’une pratique de relaxation d’origine japonaise qui favorise le bien-être, et permet sur le long terme d’obtenir une bonne santé.

Le shiatsu, c’est quoi ?

Le shiatsu est une discipline d’origine japonaise, mais inspirée de la médecine traditionnelle chinoise. Il consiste à faire des pressions sur le corps avec les doigts, notamment le pouce et aussi avec la paume de main. D’autres parties telles que le coude, le genou et quelques fois le pied sont utilisées.

Ces pressions sont censées propager de façon équitable l’énergie vitale dans le corps. En effet, il peut y avoir un déséquilibre du flux vital dans l’organisme. Certaines parties du corps l’ont en excès et d’autres en défaut. Le shiatsu vise donc la bonne circulation de l’énergie vitale dans le corps, participant ainsi au bien-être psychologique et physique. Vous pouvez en cliquer ici pour en savoir plus : https://soin-shiatsu.fr/.

Contre quels maux, le shiatsu lutte-t-il ?

Le shiatsu n’a pas d’effet curatif et se pratique beaucoup plus dans le but de soulager les douleurs. Il est pratiqué dans les cas :

  • de troubles du cycle menstruel, de douleurs menstruelles (dysménorrhée), de nausées matinales durant la grossesse ;
  • de torticolis, de gonarthrose, d’arthrite, d’arthrose, de lumbago ;
  • d’anxiété, de stress, de dépression nerveuse, de troubles sexuels, de toxicomanie ;
  • de constipation, de vomissement ;
  • d’asthme, de sinusite, de rhume.

Il permet également de réduire les effets secondaires des personnes qui subissent des séances de chimiothérapie.

Comment est-il pratiqué ?

Avant toute chose, le patient parle de ses douleurs et de ce qu’il ressent. Ensuite, le praticien pose des questions sur son mode de vie, son état de santé, ses appréhensions afin de mieux savoir comment procéder. Le patient habillé de façon légère, est couché sur un support ou en position assise. Le praticien, avec ses doigts, fait des pressions plus ou moins fortes à des endroits précis. Une séance dure environ trois quarts d’heure à une heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *